Soirée Wineclub Lamothe-Cissac

Publié le par Frederic Bekaert

Jeudi 18 septembre 2008, pour la "rentrée des classes" du Wineclub, nous avons eu le plaisir d'accueillir Vincent Fabre, propriétaire du Château Lamothe-Cissac en appellation Haut-Médoc.

Quelques 60 oenophiles ont pu boire ses paroles et participer à une des dégustations les plus techniques qu'il nous ait été donné d'organiser jusqu'ici dans le cadre du Wineclub.

Jugez plutôt :

- Nous avons eu droit non pas à 1 mais bien à 2 verticales (pour rappel : la dégustation d'un même vin sur plusieurs millésimes) avec 5 millésimes du Grand Vin de Lamothe-Cissac et 3 millésime de la cuvée Vieilles Vignes.

- Vincent Fabre avait aussi et surtout apporté 4 bouteilles mystérieuses... Des échantillons du millésime 2001 prélevés en fin d'élevage sur des barriques de différentes origines (4 essences de bois). Une occasion unique !

Compte rendu de la dégustation ci-dessous.





A. Dégustation des 4 boisés différents :

Echantillons du Château Lamothe-Cissac - Haut-Médoc - millésime 2001 pris en fin d'élevage sur...

1) ... barriques de chêne AMERICAIN : nez le plus exubérant, très épicé, sur des notes toastées et cacaotées.

2) ... barriques de chêne FRANCAIS (FORET DES VOSGES) : nez plus classique que le précédent, sur des notes de fruits rouges; bouche très élégante, tanins soyeux.

3) ... barriques de chêne HONGROIS : nez complexe; bouche très agréable alliant finesse et gourmandise.

4) ... barriques de chêne FRANCAIS (FORET DE L'ALLIER) : nez plus discret, bouche ferme, tanins encore bien présents.

Enseignements de cette première série :

- l'impact du bois sur la palette aromatique est flagrant : il peut apporter un côté plus ou moins épicé, renforcer ou assouplir la structure du vin...

- au Château Lamothe-Cissac, les vins sont élevés majoritairement sous bois français des forêts de l'ALLIER (environ 50% - pour souligner la structure du cabernet) et des VOSGES (25% - pour apporter de la finesse). Selon le millésime, Vincent Fabre "joue" avec un peu de chêne HONGROIS (de 20 à 25%) et très peu de bois AMERICAIN (maximum 5%) pour apporter encore plus de complexité au vin.

B. Verticale de 5 millésimes du Grand Vin :

5) Château Lamothe-Cissac - Haut-Médoc - millésime 2001 : l'occasion, après l'avoir goûté en pièces détachées, de se faire une image du résultat final. Nez complexe, avec de jolies notes d'évolution; bouche classique, fin et racé. Un beau moment de Cabernet médocain. Vin à son apogée.

6) Château Lamothe-Cissac - Haut-Médoc - millésime 2005 : nez sur des notes de fruits noirs; encore assez marqué par le bois. Bouche : dense, très concentrée, superbe matière. Un vin au potentiel de garde plus que certain et qui mérite d'attendre encore quelques temps avant de commencer à être débouché.

7) Château Lamothe-Cissac - Haut-Médoc - millésime 2004 : joli nez aux notes de framboises et de groseilles; bouche à l'attaque souple et gourmande, la structure se révèle en milieu de bouche avec des tanins présents et soyeux, finale harmonieuse et racée. Un millésime classique, accessible pour un plaisir immédiat.

8) Château Lamothe-Cissac - Haut-Médoc - millésime 2003 : conforme au côté atypique du millésime 2003 (année à l'été caniculaire) avec des notes plus "sudistes" de fruits très mûrs. Bouche gourmande et tout en rondeur; un vin charmeur.

9) Château Lamothe-Cissac - Haut-Médoc - millésime 2000 : nez très délicat; toujours plein de fruits en bouche structure tannique fine et élégante (de la dentelle!). Un très beau vin !

C. Verticale de 3 millésimes de la cuvée Vieilles Vignes :

10) Château Lamothe-Cissac "Vieilles Vignes" - Haut-Médoc - millésime 2003 : nez complexe mêlant les arômes de fruits mûrs et d'épice; bouche gourmande et solide à la fois, avec une trame tannique digne d'un grand seigneur de Pauillac...

11) Château Lamothe-Cissac "Vieilles Vignes" - Haut-Médoc - millésime 2002 : la preuve que le terroir et le savoir-faire du vigneron font la différence sur un millésime réputé difficile... Fruité, fin et élégant.

12) Château Lamothe-Cissac "Vieilles Vignes" - Haut-Médoc - millésime 2000 : un véritable moment de recueillement ! Ce vin n'a décidément rien à envier aux plus prestigieux châteaux du Médoc. Encore plein de vigueur, il commence tout doucement à se livrer. Bien heureux les amateurs qui ont flairé la "bonne affaire" et en possèdent quelques bouteilles en cave : ils peuvent commencer à les savourer; ou selon leurs préférences attendre encore 3 à 5 ans que ce vin atteigne son apogée.

Si vous avez manqué cette soirée, sachez que l'épouse de Vincent Fabre sera présente lors de notre Dégustation d'Automne. L'occasion de (re)déguster les millésimes actuellement disponibles en charmante compagnie !








Publié dans Wineclub

Commenter cet article